lundi 18 novembre 2019
News
Home / Actualités / Cet orpaillage n’était pas si clandestin que ça

Cet orpaillage n’était pas si clandestin que ça

Oui, cet orpaillage n’était pas aussi clandestin que ça. Parce qu’un caterpillar, un poclain ou autre engin de ce volume ne peut se cacher vu sa masse et le bruit qu’il fait quand il travaille.

De ce fait, pour ma part, aucun agent des eaux et forêts ou aucun agent de la gendarmerie nationale, responsable de la zone où se déroule l’orpaillage dit clandestin, ne pourra dire qu’il n’a pas pu voir ni entendre ces engins au travaille dans sa zone de compétence.
Donc pour moi, c’est une complicité avérée des autorités aussi bien sécuritaires qu’administratives.

Aussi, des questions méritent d’être posées :
. Qui a acheté ou qui loue tous ces engins qui travaillent sur les sites d’orpaillage dit clandestin ?
. Qui achète le carburant, au quotidien, de ces engins ?
. Qui paye les employés qui sont sur les engins ?
. Qui finance la maintenance de ces engins ?
Etc….
On ne me dira pas que c’est le pauvre paysan qui dort sous une bâche sur le site d’orpaillage qui finance tout cela.
Du coup, les réponses à ces questions nous amènent à comprendre que cet orpaillage n’était pas aussi clandestin que ça.

Et puis, comment expliquer que des gens qu’on disait qu’ils sont clandestins, et cela, depuis des années, la gendarmerie puisse tout d’un coup les saisir avec tous leurs engins et matériels ?
Dès que le Président Bédié a parlé, ils sont devenus visibles, accessibles et saisissables.
Comment explique-t-on cela ?

Ceci dit, je commente que les vrais clandestins sont au sommet.

Sunshine.

Patrice Kouamé Gnanzou I

Check Also

Showbizarre: Tina Glamour, la mère d’Arafat s’adresse à Carmen Sama

« Showbizarre, on ajoute rien, on n’enlève rien. ce que tu fais, on dit; ce que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *