lundi 18 novembre 2019
News
Home / Actualités / Congres de l’UNJCI : Le dernier virage pour la restauration de la dignité
PHOTO LANCE TOURE

Congres de l’UNJCI : Le dernier virage pour la restauration de la dignité

Qui de Lance Touré ou de Jean Claude Coulibaly sera le futur président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire ? Le second tour du scrutin pour le renouvellement des instances de l’UNJCI  est fixé pour le samedi 14 septembre 2019 à la Maison de la Presse d’Abidjan selon un communiqué en date du 6 septembre du comité spécial de médiation « messieurs César Etou (Président du 10ème Congrès ordinaire, président du Congrès extraordinaire du 24 août 2019) et Brou Presthone (Président du Comité d’organisation (PCO) du 10ème Congrès ordinaire et du Congrès extraordinaire du 24 août 2019), informent l’ensemble des journalistes, membres de l’UNJCI et les différents candidats aux instances de l’Union que le second tour du scrutin opposant les candidats Jean-Claude Coulibaly et Lance Touré (Conseil exécutif), Kolo Coulibaly et Jean Antoine Doudou (Conseil d’Administration), aura effectivement lieu le samedi 14 septembre 2019 de 9 h à 16 h à la Maison de la Presse d’Abidjan (MPA) » . La survie de la plus grande faitière des medias se joue le samedi prochain. Au delà de l’esprit de confraternité qui doit guider ce scrutin, il y va de la responsabilité des acteurs pour que le choix des hommes qui doivent diriger notre maison commune se fasse en toute quiétude et dans la transparence totale. La presse peut-elle  constituer le 4e pouvoir si elle continue d’être contrôlée par l’exécutif ? Au delà des lignes éditoriales que nous imposent nos employeurs, l’UNJCI doit être le creuset de toutes les sensibilités. C’est avec stupéfaction que l’opinion nationale et internationale a appris le limogeage de Franck Ettien, candidat à la présidence de l’UNJCI pour des raisons connues de tous. Le président de l’UNJCI doit-il être militant d’un parti politique ? Aucun texte de notre organisation ne le dit et la sanction sera évidente le samedi prochain pour  le triomphe de la liberté de la presse .Le 4e pouvoir dont se prévaut les journalistes ne peut s’accommoder d’intimidations, de menaces .Le congrès du samedi prochain est celui de la dignité, du respect des droits et surtout de la convention collective qui n’a jamais été appliquée par les négriers des temps modernes qui sévissent dans notre corporation. IL est bon de rappeler  que le 10ème Congrès ordinaire de l’UNJCI   programmé pour se tenir, les samedi 20 et dimanche 21 juillet 2019 à l’auditorium du ministère des Affaires étrangères a été interrompu par des partisans d’un candidat qui n’avaient pour seul objectif que d’opérer un passage en force pour faire plaisir à leurs mandants.  Le Président  du Congrès avait été obligé de se retirer de la salle pour des problèmes de sécurité.

 

Yves Kuyo

 

Qui de Lance Touré ou de Jean Claude Coulibaly sera le futur président de l’Union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire ? Le second tour du scrutin pour le renouvellement des instances de l’UNJCI  est fixé pour le samedi 14 septembre 2019 à la Maison de la Presse d’Abidjan selon un communiqué en date du 6 septembre du comité spécial de médiation « messieurs César Etou (Président du 10ème Congrès ordinaire, président du Congrès extraordinaire du 24 août 2019) et Brou Presthone (Président du Comité d’organisation (PCO) du 10ème Congrès ordinaire et du Congrès extraordinaire du 24 août 2019), informent l’ensemble des journalistes, membres de l’UNJCI et les différents candidats aux instances de l’Union que le second tour du scrutin opposant les candidats Jean-Claude Coulibaly et Lance Touré (Conseil exécutif), Kolo Coulibaly et Jean Antoine Doudou (Conseil d’Administration), aura effectivement lieu le samedi 14 septembre 2019 de 9 h à 16 h à la Maison de la Presse d’Abidjan (MPA) » . La survie de la plus grande faitière des medias se joue le samedi prochain. Au delà de l’esprit de confraternité qui doit guider ce scrutin, il y va de la responsabilité des acteurs pour que le choix des hommes qui doivent diriger notre maison commune se fasse en toute quiétude et dans la transparence totale. La presse peut-elle  constituer le 4e pouvoir si elle continue d’être contrôlée par l’exécutif ? Au delà des lignes éditoriales que nous imposent nos employeurs, l’UNJCI doit être le creuset de toutes les sensibilités. C’est avec stupéfaction que l’opinion nationale et internationale a appris le limogeage de Franck Ettien, candidat à la présidence de l’UNJCI pour des raisons connues de tous. Le président de l’UNJCI doit-il être militant d’un parti politique ? Aucun texte de notre organisation ne le dit et la sanction sera évidente le samedi prochain pour  le triomphe de la liberté de la presse .Le 4e pouvoir dont se prévaut les journalistes ne peut s’accommoder d’intimidations, de menaces .Le congrès du samedi prochain est celui de la dignité, du respect des droits et surtout de la convention collective qui n’a jamais été appliquée par les négriers des temps modernes qui sévissent dans notre corporation. IL est bon de rappeler  que le 10ème Congrès ordinaire de l’UNJCI   programmé pour se tenir, les samedi 20 et dimanche 21 juillet 2019 à l’auditorium du ministère des Affaires étrangères a été interrompu par des partisans d’un candidat qui n’avaient pour seul objectif que d’opérer un passage en force pour faire plaisir à leurs mandants.  Le Président  du Congrès avait été obligé de se retirer de la salle pour des problèmes de sécurité.

 

Yves Kuyo

 

 

Check Also

Showbizarre: Tina Glamour, la mère d’Arafat s’adresse à Carmen Sama

« Showbizarre, on ajoute rien, on n’enlève rien. ce que tu fais, on dit; ce que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *