lundi 18 novembre 2019
News
Home / Actualités / Santé : le combat de Nestlé contre les maladies cardiovasculaires

Santé : le combat de Nestlé contre les maladies cardiovasculaires

Selon les études, « les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans le monde. On estime à 17 millions le nombre de décès imputables aux maladies cardiovasculaires, soit 31% de la mortalité mondiale totale. Plus de 3/4 des décès liés aux maladies cardiovasculaires interviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. »

Comme on peut le constater, les chiffres sont effrayants. C’est pourquoi, Nestlé, entreprise citoyenne à travers sa politique de « Nutrition, santé et bien-être : le trinôme gagnant » a décidé de contribuer à trouver des solutions pour l’amélioration de la santé des populations.  Ainsi, en prélude à la journée mondiale du cœur qui sera célébrée le dimanche 29 septembre 2019 au stade Jesse Jackson de Yopougon (nord d’Abidjan), la filiale ivoirienne du géant de l’agroalimentaire suisse, a organisé un colloque réunissant un panel de prestataires de soins afin d’aborder de façon transparente les défis  liés à la Nutrition, à la Santé et au Bien-être des populations. Placé sous l’égide du ministère de la santé et à travers le Programme national de lutte contre les maladies métaboliques et prévention des maladies non transmissibles, ce colloque qui s’est tenu à l’espace Latrille Event à Cocody-2 Plateaux, le jeudi 26 Septembre 2019, a enregistré la participation de spécialistes venus du Sénégal, de la Guinée et de la Côte d’Ivoire.

Aux termes des réflexions, on retient qu’il est possible de prévenir la plupart des maladies cardiovasculaires en s’attaquant aux facteurs de risque comportementaux (tabagisme, mauvaise alimentation et obésité, sédentarité et consommation abusive de l’alcool).

« Les maladies cardiovasculaires sont dues à la génétique chez l’homme ou à son environnement. On peut agir sur les facteurs environnementaux à travers le changement d’habitudes alimentaires », a fait savoir Pr Sarr de la Guinée.

Pour les spécialistes, il faut nécessairement créer un cadre de concertation entre les industries alimentaires, auteurs des produits manufacturés et les services de santé publique pour de régler la question des risques liés à la consommation de ces produits. Aussi, ils préconisent la sensibilisation au niveau des communautés et la qualité de l’alimentation en dehors de sa quantité.

« Ce colloque visait à améliorer les connaissances des prestataires de santé sur les défis de la Nutrition, du Bien-être et contribuer à la réduction de la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires », a souligné Thomas Caso, Directeur général de Nestlé Côte d’Ivoire.

Jean Levry

Check Also

Showbizarre: Tina Glamour, la mère d’Arafat s’adresse à Carmen Sama

« Showbizarre, on ajoute rien, on n’enlève rien. ce que tu fais, on dit; ce que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *