Actualités Politique

Son directeur local de campagne tailladé à la machette à Dabou: KKB très en colère pourrait se retirer de la présidentielle.

C’est avec consternation que le candidat à la Présidentielle ivoirienne KKB a appris l’agression très violente de son Directeur de campagne dans le Leboutou Gnagne Meledje Samuel. Cette douloureuse nouvelle aurait amené l’adversaire d’Alassane Ouattara, entré dans une colère noire, à nourrir, selon des indiscrétions, le secret de se retirer de la course à la présidentielle, évoquant l’insécurité des membres de son staff de campagne.

Gnagne Meledje Samuel s’était rendu mardi dans la capitale Leboutou en vue de récupérer un colis en provenance d’Abidjan, colis composé d’un ballot de tee-shirts destinés à la campagne et une somme de 200.000 Fcfa. Malheureusement pour lui, après réception des tricots et au moment de rentrer sur Bonn , il serait tombé sur une horde de microbes en faction à quelques encablures du village de Boubouri situé sur la voie menant à Grand Lahou.
Sans autre forme de procès, il a été taillé à la machette au niveau du ventre, des bras et délesté bien évidement des tee-shirts et des 200.000 Fcfa. Laissé pour mort par ses agresseurs qui venaient, selon les témoins, d’attaquer le village de Kpass , le directeur local de campagne du candidat KKB n’a eu son salut qu’aux personnes de bonne volonté qui lui ont porté secours et assistance. Aux dernières nouvelles, la vie de M. Gnagne Meledje Samuel ne serait pas en danger après avoir reçu les premiers soins à l’hôpital du village de Boubouri. Il s’en est sorti tout de même avec plusieurs points de sutures. 

Cette information a été mal accueillie par le candidat KKB qui envisage de faire une déclaration sur la question de l’insécurité liée à l’élection présidentielle.

Koné Brou Lamine